Date et heure au Chili


Source: fr.exchange-rates.org

Photo du jour:

Au coeur du parc Bicentenario
(Santiago - 29/09/2019)



L'actualité au Chili sur FB



Des livres sur le Chili



LES SURVIVANTS DU MIRACLE DES ANDES

Miracle des Andes Le 12 octobre 1972, le vol 571 de la Force aérienne uruguayenne s'envole de l'aéroport international de Carrasco pour rejiondre la Santiago du Chili. À bord se trouvent quarante-cinq personnes, pour la plupart des étudiants et membres de l'équipe de rugby des anciens étudiants du collège Stella Maris de Montevideo, qui doit disputer un match au Chili. L'avion fait escale à Mendoza en Argentine pour une nuit, à cause des conditions difficiles climatiques. Le lendemain, 13 octobre 1972, le pilote de l'appareil, le Colonel Julio Ferradas, choisit de traverser la cordillère des Andes au passage du Planchón, plus au sud. Une fois traversé, l'avion reprendrait cap au nord pour rejoindre Santiago. Croyant avoir franchi entièrement le passage dans les nuages, le pilote avertit a 15h30 la tour de contrôle de Santiago qu'il se trouve au-dessus de Curicó et amorce sa descente. Mais quand, une minute plus tard, la tour tente de communiquer avec l’appareil, elle n’obtient aucune réponse…

Le Chili, l’Argentine et l’Uruguay mettent tous leurs moyens en commun pour retrouver l’avion. Mais il y a sur les Andes des chutes de neige exceptionnelles et la carlingue est peinte en blanc… Bien peu de chances donc, qu’on ne retrouve jamais l’avion et encore moins de chances que l’un des quarante-cinq passagers ait pu survivre à l’accident…

Le dixième jour après la catastrophe, les recherches sont abandonnées.


L'ACCIDENT
Survivants des AndesLa navigation à l'estime du pilote est fausse : la vitesse de l'avion est plus faible à cause du vent de face et le temps habituel de la traversée est rallongé. L'avion descend trop tôt et s'écrase sur un glacier dans une zone reculée, à proximité de la frontière entre le Chili et l'Argentine. Lors du crash, la queue de l'avion se détache emportant avec elle 8 personnes.

Morts pendant le crash:
Col. Julio César Ferradás, 39 ans, pilote, mort pendant le crash.
Gaston Costemalle, 23 ans, mort pendant le crash.
José Guido Magri, 23 ans, mort pendant le crash.
Esther Nicola, 40 ans, morte pendant le crash.
Dr. Francisco Nicola, 40 ans, mort pendant le crash.
Eugenia Parrado, 50 ans, morte pendant le crash.

Disparus suite au crash:
Alexis « Alejo » Hounié, 20 ans.
Filipe Maquirriain, 22 ans.
Julio Martínez Lamas, 24 ans.
Lt. Ramon Martínez, 30 ans.
Sgt. Ovidio Ramírez, 26 ans, steward.
Daniel Shaw, 24 ans.
Fernando Vásquez, 20 ans.
Carlos Valeta, 18 ans.

L'APRÈS CRASH
Nando ParradoLes survivants se retranche dans l'appareil compte tenu du froid extrême (jusqu'à -30 °C la nuit) et de la neige qui tombe des jours durant.

Francisco « Panchito » Abal, 21 ans, mort la première nuit après le crash.
Lt. Col. Dante Lagurara, 41 ans, copilote, mort la première nuit après le crash.
Graciela Mariani, 43 ans, morte en milieu de journée le lendemain du crash.

Susana « Susy » Parrado, 20 ans, morte des suites de ses blessures 8 jours après le crash.

Ils apprennent par la radio du poste de pilotage, remise en état, que les opérations de recherche sont abandonnées car l'avion, de couleur blanche, est jugé indiscernable dans la neige. Roy Harley a été le premier à apprendre la mauvaise nouvelle, onze jours après l'accident, alors que les recherches avaient déjà été arrêtées depuis trois jours.

Le peu de nourriture qu'ils ont pu rassemblé (sucrerie, chocolat et alcool...) est épuisée, la faim commence à se faire fortement ressentir, et les groupe s'affaiblit. Le 10e jour, ils prennent alors la décision de manger les corps des victimes de l'accident pour survivre. Auparavant, ils ont convenu que si l'un d'entre eux en venait à mourir, les autres pourraient le manger.

Carlos Valeta, 18 ans, il se trouvait dans la queue de l'avion. Il survécut à la chute mais est mort en tentant de rejoindre ses amis dans le fuselage.

L'AVALANCHE
Le 29 octobre, une avalanche recouvre totalement l'avion qui servait d'abri contre le froid glacial et le vent. Elle fera sept nouvelles victimes parmi les vingt-sept personnes ayant survécu à l'accident initial.

Daniel Maspons, 20 ans, mort pendant l'avalanche 17 jours après le crash.
Juan Carlos Menéndez, 22 ans, mort pendant l'avalanche 17 jours après le crash.
Gustavo « Coco » Nicolich, 20 ans, mort pendant l'avalanche 17 jours après le crash.
Marcelo Pérez, 25 ans, capitaine de l'équipe de Old Christians, mort pendant l'avalanche 17 jours après le crash.
Enrique Platero, 22 ans, mort pendant l'avalanche 17 jours après le crash.
Sgt. Carlos Roque, 24 ans, mécanicien, mort pendant l'avalanche 17 jours après le crash.
Diego Storm, 20 ans, mort pendant l'avalanche 17 jours après le crash.

APRÈS L'AVALANCHE
Liliana Methol, 34 ans, morte pendant une tempête de neige après l'avalanche.

Arturo Nogueira, 21 ans, mort de suites de ses blessures 32 jours après le crash.

Rafael Echavarren, 22 ans, mort des suites de ses blessures 35 jours après le crash.

Numa Turcatti, 24 ans, mort des suites de ses blessures 58 jours après le crash.

L'EXPÉDITION
Les survivants des AndesAu début du mois de décembre 1972, les temérature remontent et le dégel s'amorce. Le fuselage est à nouveau visible et les survivants profitent des beaux jours. Après plus de 2 mois, les survivants sont conscients que le seul espoir est d'aller chercher de l'aide. Le 12 Décembre de 1972 , faisant preuve de ténacité et de courage, Nando Parrado , Roberto Canessa et Antonio Vizintin entreprennent d'aller chercher les secours en direction du Chili. Au cours de la troisième journée, Antonio glisse et se blesse. Ils décident alors qu'il doit retourner à l'avion.

Le 20 décembre, après huit jours d'escalade et de marche à travers les Andes, soit 68 jours après l'accident, ils apercoivent des vallées vertes. Puis de l'autre coté du Rio Azufrele, le huaso Sergio Catalán. Il préviendra les autorités le lendemain, après des heures de route à cheval. Les secours sauveront alors seize survivants les 22 et 23 décembre.

LES SURVIVANTS
José Pedro Algorta, 21 ans.
Roberto Canessa, 19 ans.
Alfredo « Pancho » Delgado, 24 ans.
Daniel Fernández, 26 ans.
roberto « Bobby » François, 20 ans.
Roy Harley, 20 ans.
José Luis « Coche » Inciarte, 24 ans.
Álvaro Mangino, 19 ans.
Javier Methol, 38 ans.
Carlos « Carlitos » Páez, 18 ans.
Fernando Parrado « Nando », 22 ans.
Ramon « Moncho » Sabella, 21 ans.
Adolfo « Fito » Strauch, 24 ans.
Eduardo Strauch, 25 ans.
Antonio « Tintin » Vizíntin, 19 ans.
Gustavo Zerbino, 19 ans.

LE RETOUR PARMI NOUS
Les 16 rescapés decident de faire une conference de presse, pour devoiler la verité sur la raison por laquelle ils ont survécu. C'est Pancho Delgado qui s'adresse a la presse:
- «… le jour est arrivé où nous n’avions plus rien à manger, et nous nous sommes dit que si le Christ, pendant la Cène, avait offert son corps et son sang à ses apôtres, il nous montrait le chemin en nous indiquant que nous devions faire de même : prendre son corps et son sang, incarné dans nos amis morts dans l’accident… Et voilà, ça a été une communion intime pour chacun de nous… C’est ce qui nous a aidé à survivre… »
A la fin de cette phrase les 16 rescapes ont aplaudi, et levé les bras au ciel.
Mais certains les condamnent sans appel et beaucoup sont horrifiés, mais l'immense majorité les approuve. Le pape en personne, Paul VI, intervient dans le debat pour dire que l'église catholique leur donne raison; ils n'ont pas commis de péché.


Documentaire histoire 01h51 : Crash Des Andes